Les différends, les tensions et les conflits font parties de notre quotidien. Nous y sommes confrontés dans nos divers cercles de vie : privé, professionnel et social.

La médiation est un mode amiable de résolution des conflits par lequel un tiers – indépendant, neutre et impartial – (le médiateur/la médiatrice) aide les parties à communiquer et à trouver à leur différend une solution qui tienne compte de leurs intérêts respectifs et soit mutuellement satisfaisante.

Une médiation peut être mise en place en dehors de tout litige juridique ou dans le contexte de problèmes légaux.

Dans une médiation, il ne s’agit pas de déterminer qui a tort ou raison, mais de rétablir le dialogue et de trouver ensemble une solution acceptable pour les deux parties.

La pertinence ou non de la médiation dépend de la nature du litige et de l’état d’esprit des parties. Lors des premiers contacts, nous étudions avec vous la question de savoir si le processus de médiation est approprié à la situation présentée ou si d’autres voies, comme la voie des tribunaux, sont préférables.

La médiation peut être une alternative ou un complément à la voie judiciaire. Elle est reconnue comme telle depuis janvier 2011 dans le nouveau Code de procédure civile (art. 213 ss). En cas d’échec de la médiation, la procédure judiciaire est toujours possible.

Les accords de médiation sont largement respectés, car ils ont été librement consentis.

De par notre formation, nous sommes à même de rédiger en termes juridiques les accords trouvés en médiation.

Dans le cadre d’une procédure judiciaire, l’accord trouvé en médiation peut être soumis au juge pour homologation et avoir ainsi les effets d’une décision entrée en force (art. 217 CPC). En dehors d’une procédure judiciaire, il peut être passé en la forme authentique pour bénéficier de la force exécutoire (art. 335 CPC).

Les avocats sont les bienvenus en médiation. En fonction des spécificités du cas et de vos besoins, leur intervention peut prendre diverses formes : présence tout au long du processus ou alors ponctuellement pour vous préparer, répondre à vos questions juridiques et valider les accords trouvés.

La médiation a le grand avantage:

  • d’offrir un processus rapide, peu coûteux et efficace*
  • de laisser une liberté et autonomie très grandes aux parties et de les responsabiliser
  • d’être confidentielle
  • d’être volontaire : chaque partie est libre d’y entrer et d’en sortir sans indication de motifs
  • de s’intéresser aux intérêts et besoins qui se cachent derrière les positions affichées
  • de traiter aussi bien le différend que la relation entre les parties
  • de trouver des solutions créatives, sur mesure, équitables et favorables aux deux parties

*Une enquête menée en 2008 par la FSM montre que 70% des cas recensés se sont terminés par un accord en un maximum de cinq séances

www.mediation-ch.org/cms2/fr/actualites/statistique

L’un des outils utilisés en médiation est la négociation raisonnée de R. Fisher et W. Ury, appelée aussi négociation gagnant-gagnant.

Les principes en sont les suivants:

  • traiter séparément les questions liées aux personnes en conflit et le différend lui-même
  • se concentrer sur les intérêts en jeu et non sur les positions
  • imaginer un éventail de solutions pour un bénéfice mutuel
  • utiliser des critères objectifs pour choisir le résultat final